Los Angeles

Los Angeles

27 janvier 2014 : Los Angeles – Venice Beach (24h de tranfert)

Notes d'Audrey

27 janvier (on a reculé dans le temps ! J’ai rajeuni, c’est extraordinaire !)

24h à Los Angeles

Nous débarquons sur le sol américain en milieu de matinée. La nuit a été courte mais Clément a bien dormi. Il s’est réveillé avec le sourire alors tout va bien !

Nous prenons place dans la file d’attente pour avoir un taxi. Celui-ci nous emmène en une vingtaine de minutes à l’hôtel Su Casa, à Venice Beach selon les conseils de Vincent.

Le décor et l’ambiance du quartier nous semblent familiers, merci la télé !…

En déjeunant sur une jolie terrasse ensoleillée, Thomas fait la réflexion suivante : « mais qu’est-ce qu’on fait-là ? C’est n’importe quoi ! »  Je confirme, c’est une curieuse parenthèse au milieu de notre voyage….

La microscopique partie de la côte californienne que nous visitons consiste en une immense plage de sable blanc avec de jolis petits rouleaux et des cocotiers. Ici, les hommes branchés ont une barbe épaisse, des Rayban aux branches épaisses et des tatouages colorés sur les avant-bras.

Une allée pour les cyclistes, skateurs, rollers se tient parallèle à une  large allée piétonne qui longe des boutiques, des bars et en face, des vendeurs de rue ainsi que des musiciens. Ces derniers sont parfois très… atypiques. Je pense notamment à un homme monté sur des rollers dernier cri, une longue veste en jeans délavée, l’allure rasta et tenant entre ses mains une guitare électrique. Et aussi un black, confortablement installé sur un banc, avec un gros bonnet rigolo, dont l’autoradio crache une musique US. Avec son sourire et son regard amusé, il cherche la complicité des promeneurs.

Nous nous attardons un moment au niveau du skate Park. Certains skateurs évoluent avec une telle aisance, ça semble facile et pourtant quand on s’approche un peu de la piste… C’est raide !

Nous nous aventurons au milieu des ruelles et boulevard pour y faire quelques courses pour le dîner. Au retour, le soleil se couche. Le ciel et les nuages ont pris des teintes fluo : rose, bleu, orange… Avec la plage et les cocotiers, ça fait très… carte postale ! Et tout d´un coup, en baissant les yeux, on retombe dans la réalité… des sans-abris viennent s’installer ici pour dormir… Aussitôt le soleil couché, toute l’animation et l’insouciance s’envole pour laisser place à ceux que l’on ne veut pas voir. Ils sont si nombreux… Triste contraste…

 

28 janvier,

C’est vraiment agréable de tirer les rideaux et de découvrir la plage… Et quel plaisir de se réveiller sur des rythmes rock-blues d’une guitare acoustique accompagnée de la voix cassée d’un musicien installé juste en bas de la rue.

Nous quittons donc LA avec ces images et sons en tête. C’était sympa mais 24h ici, c’est bien suffisant pour nous.

 

Previous post
Next post

Comments are closed.